Les États généraux sur la souveraineté offrent un forum non partisan ouvert à tous les citoyens pour échanger et donner leur opinion sur l’avenir politique du Québec.

Plusieurs composantes du mouvement souverainiste du Québec désiraient la tenue d’États généraux sur la souveraineté depuis longtemps. En réponse à ce désir, le Conseil de la souveraineté du Québec, un organisme à but non lucratif qui regroupe plusieurs organisations militantes ou politiques et dont la mission consiste à promouvoir cette option politique, a été mandaté pour engager cette démarche.

Ainsi, une Commission nationale autonome,  responsable de la planification et de la coordination des États généraux, a été mise sur pied. Cette équipe est constituée de sept commissaires :

Phase 1 – Les blocages imposés au Québec par le système canadien

La première phase des États généraux sur la souveraineté du Québec a été amorcée le 4 mars dernier. La Commission nationale souhaite que cette première phase fasse le point sur les principaux blocages, imposés par le système canadien, à l’épanouissement du Québec, lesquels empêchent sa véritable émancipation. À cette fin, des assemblées citoyennes se tiennent, au printemps 2012, dans les différentes régions du Québec (le calendrier de ces assemblées est disponible ici).

Quelle que soit leur allégeance politique, tous les citoyens du Québec sont conviés à participer aux assemblées publiques.

Au terme de celles-ci, à l’automne 2012, se déroulera une grande assemblée citoyenne; rassemblement qui réunira les délégués élus, dans les assemblées régionales, et les représentants de différentes organisations souverainistes incluant les partis, ainsi que des organisations représentatives de la société civile. Lors de cet événement, on visera à établir des consensus sur les principales entraves que le Québec subit dans le système canadien. On délibérera, ensuite, sur la nature de la deuxième phase des États généraux sur la souveraineté.

Le document de consultation. Quel avenir? Province? Ou Pays?

Intitulé Quel avenir? Province? Ou Pays?, le document de consultation, lancé le 23 avril 2012, sert à alimenter les discussions lors des assemblées régionalesles. Pour ce faire, il dresse les principaux obstacles à l’épanouissement ou au développement du Québec dans le système canadien.

Il s’agit du principal outil dont disposeront les participants aux assemblées citoyennes régionales. Ces derniers seront invités, à la lumière de leurs expériences régionales, à donner leur point de vue.

Les États généraux sur la souveraineté offrent donc un forum non partisan ouvert à tous les citoyens pour échanger et donner leur opinion sur l’avenir politique du Québec.

 

La Commission nationale des États généraux sur la souveraineté